LemaireSoft, Classe: Sous-marin français
Classe: Sous-marin français

navire > type de navires > sous-marin >

navire par nationalité > navire français >

Arborescence des subordonnés

Type: sous-marin Nationalité: France

Au XIX°siècle, la France avait été le premier pays à construire des sous-marins utilisables. Elle en avait gardé un certain enthousiame qui se manifesta dans l'Entre-Deux-Guerre par la création d'une respectable flotte de submersibles. La doctrine française attribuait deux missions aux sous-marins: l'éclairage et le soutien de la flotte de surface par des navires dont la vitesse serait suffisante pour précéder la flotte de guerre et la défense des côtes, par des bâtiments plus petits avec des performances plus modestes. Ces deux missions donnèrent lieu à la distinction entre les sous-marin de 1°classe et ceux de 2°classe, les premiers déplaçant de 1000 à 1500 tonnes en surface, alors que les second se limitaient moins de 700 tonnes. A ces deux modèles principaux, la France ajoutat les sous-marins mouilleurs de mines, qui furent particulièrement réussis et le Surcouf, un exemplaire unique, destiné à attaquer la navigation ennemis grâce à ses puissants canons (203 mm) et non avec ses torpilles .
Numériquement, la flotte sous-marine française surpassait celle de l'Allemagne en septembre 1939, mais elle manquait d'objectifs. Elle passa le plus clair de son temps à escorter des convois où à patrouiller les océans. La situation changea en juin 1940, quand l'Italie déclara la guerre à la France, quelques jours seulement avant que la capitulation ne force les sous-marins français à regagner leur base. La flotte se divise ensuite entre les bâtiments saisis par les Anglais et montés par des équipages de la France Libre et les autres, qui passeront le plus clairs de la guerre dans leur base, en attendant le sabordage final ou la capture.
 Entre en service  Commandés  Achevés  Subsistants [1]Perdus  Survivants  
1°classe        
Requin  1926  9  9  9  8  1  
1500 tonnes        
- Redoutable  1931  18  18  17  14  3  
- Espoir  1932  7  7  6  4  2  
- Agosta  1935  6  6  6  5  1  
Roland Morillot  -  13  0  -  -  -  
2°classe [3]      
600 tonnes        
- Sirène  1927  4  4  3  3  -  
- Ariane  1928  4  4  3  3  -  
- Circée  1929  4  4  4  4  -  
630 tonnes        
- Argonaute  1932  5  5  5  1  4  
- Diane  1932  9  9  9  6  3  
- Orion  1932  2  2  2  2 [2]-  
Minerve  1936  6  6  6  3  3  
Aurore  1940  15  7  2  2  -  
Phénix  -  13  -  -  -  -  
Mouilleur de mines        
Saphir  1930  6  6  6  5  1  
Emeraude  -  4  0  -  -  -  
Corsaire        
Surcouf  1934  1  1  1  1  -  
Totaux:   126  88  79  61  18  

1: = ayant participé à la Seconde Guerre Mondiale. Cela exclut les navires disparus avant septembre 1939 ou mis en service après mai 1945
2: Ils ne furent pas coulés, mais seulement cannibalisés pour récupérer des pièces de rechange
3: Pour être complet, il faudrait ajouter les trois Smeli, construits en France mais pour le compte de marines étrangères. Les Français libres utilisèrent également 3 sous-marins anglais de type U et un sous-marin italien capturé



Le Casabianca, l'un des plus célèbres sous-marins français de la Seconde Guerre Mondiale. Bien que techniquement dépassés en 1943, ce submersible ainsi que beaucoup de ses collègues reprit le combat auprès des alliés
  Casabianca
Pour d'autres photos, cfr.
(1), (2), (3), (4)


6 types ou classes de navires
Surcouf
sous-marin de 2°classe
sous-marin mouilleur de mines français
sous-marin français de 1°classe
U-Boot français
Sous-marin français obsolete



Accueil


English


Rercherche d'un nom


Tonnage marchand



Contact



 


 
 


 
© LemaireSoft,  27 avril 2017 20:47